Les artefacts de crâne viennent des traditions chamaniques
avec des racines animistes. Une connexion psychique très simple et directe à la
nature et aux forces du monde. Les crânes semblent se trouver dans toutes ces
religions chamaniques et semblent relier le vivant aux morts dans une
continuité d’expériences. Un crâne de cristal qui survit des millénaire relie
l’expérience humaine à travers le temps et à travers de multiples cultures.

L’Égypte avait une religion très compliquée et complexe,
basée sur des dieux qui avaient des totems animaux. Presque comme si les dieux
étaient animistes, mais la religion qu’ils inspiraient ne l’’était pas.

Je crois qu’il y a un lien entre les crânes de pierre et les
momies d’animaux. Je pense qu’ils avaient une fonction similaire. La pratique
du sacrifice animal consiste à utiliser la force vitale de l’animal pour
diriger la prière ou la volonté humaine. La momification des animaux a fait la
même chose, mais a conservé l’animal de sorte que l’effet de l’intension soit
continue et dure tout au long du temps. Les momies données en offrandes votives
ont été conservées dans des tombes pour préserver leur intégrité à travers les
âges. Cela peut être la connexion entre les crânes de pierre et les momies. C’est
à dire la transmission de formes de pensée à travers le temps.

La tradition magique égyptienne (Heka) n’est pas d’origine
chamanique. Il est venu de l’activation de «KA» une force primordiale vitale,
tout comme le Chi chinois. Je crois que cela était basé sur une tradition et une
culture très ancienne qui a précédé la religion égyptienne. Dans la version
égyptienne de la magie, Heka pouvait même subjuguer les dieux. La magie
hébraïque était contraire à cela, croyant que la vraie magie ne venait pas d’un
pouvoir interne dirigé par l’homme, mais était un don accordé par la soumission
au seul vrai Dieu et suivant sa volonté. Moïse a montré la supériorité de la
magie hébraïque en battant les armées du Pharaon pendant l’exode.

Il n’existerait donc pas de crânes égyptiens, soit par la
religion ou la magie, mais beaucoup de momies égyptiennes qui ont une fonction
similaire.
Auteur : John Milligan anthropologue (traduit de l’anglais)